Jardins partagés

Les jardins partagés connaissent beaucoup de déclinaisons.

De plus en plus répandus à travers le monde, ils se sont notamment fortement développé aux Etats-Unis dans des villes comme Detroit ou Atlanta, pour avant out permettre à la population de faire face à la crise et accéder à une nourriture auto-produite.

La ville de Paris, compte pas loin de 70 jardins de ce type sur son territoire, tandis qu'en Essonne, un 6ème site est en cours de création à Corbeil.

Ces initiatives sont généralement l'occasion de rapprocher des jardiniers volontaires, en mesure de mener des projets collectifs à forte valeur sociales et / ou environnementales.

Selon les jardins, nous pouvons trouver :

  • Des activités pédagogiques
  • Des expériences environnementales (Toits végétalisés, récupérateur d'eau de pluie, ruches en ville, ...)
  • Du développement social (jardins d'insertion, Jardins surélevés pour accès handicapés, ...)

 

L'idée n'est pas non plus dénuée de poésie et pour s'en convaincre, nous ne saurions que trop vous conseiller la lecture de l'excellent livre:

Jardins Partagés :

utopie, écologie, conseils pratiques

(Edition Terre Vivante).

Nous y apprenons, notamment, que pour que le projet d'un jardin partagé aboutisse, plus qu'un terrain, il faut avant tout constituer le groupe de personnes motiver à le réclamer, l'obtenir et l'entretenir.

C'est le but que ce sont fixé les Massyculteurs : favoriser l'émergence de groupes dans les quartiers de Massy pour occuper les friches urbaines et développer tant notre autonomie alimentaire que le plaisir de vivre dans un environnement végétalisé.

 

 

 

 


 

Un dimanche au bord du chemin


Merci à tous ceux qui ont permis cette merveilleuse réalisation de la butte  des aromates : fraisiers, pieds de menthe, romarin et son charmant petit chemin bordé de plessis.

Tous ensemble, résidents, salariés, voisins et massyculteurs ont eu le plaisir de partager un moment de jardinage sous le soleil.

Dimanche prochain, atelier de semis et bouturages. Soyez vigilants aux informations cette semaine.

Parc de la CIMADE, en centre-ville, à Massy

 


L’association Haie-magique propose un projet d’aménagement paysagé constitué de haies mélangées sur le domaine de la CIMADE.

Les objectifs choisis par les parties prenantes sont les suivants :

  • procurer un soutien effectif à la biodiversité locale, dans le respect du cahier des charges « haie-magique », en accord avec les politiques publiques et le SRCE, en installant des haies bocagères sur les parcelles identifiées, notamment en préservant soigneusement l’existant, en densifiant les plantations et en sanctuarisant certaines parties sensibles du site
  • proposer une démarche participative et pédagogique aux résidents de la CIMADE et au public de Massy en participant aux chantiers de plantation et d’entretien des espaces verts, de manière à leur donner la possibilité de conduire d’autres activités de contact avec la nature (entretien de la haie, cueillette, loisirs au milieu d’une végétation non artificialisée).
  • Réduire les contraintes d’entretien du parc en choisissant des pratiques durables et éco-responsables, et en augmentant les services rendus par la présence de la végétation à proximité des lieux d’habitation


Les Massyculteurs, partenaire de la Cimade depuis leur création, s'associent à l'opération et propose un projet de conception d'une forêt nourricière respectant les principes de la permaculture.

Les objectifs de ce projet à construire sont les suivants :

  • Soutenir la Cimade dans sa volonté de conduire d'autres activités de contact avec la nature au travers d'un mode de culture soucieux de sa durabilité.
  • Participer à la réduction des contraintes d’entretien du parc en animant une équipe de bénévoles passionnés de jardinage.
  • Renforcer l'attractivité du site en diversifiant les activités et services rendus par la présence de cultures urbaines à proximité des lieux d’habitation

Les jardins partagés gagnent du terrain

Outil de sensibilisation à la nutrition et à la protection de l'environnement, promoteur de lien social, et désormais créateur d'emplois : le jardin communautaire n'en finit pas de séduire les collectivités à l'instar de la région Ile-de-France qui voudrait lancer 500 projets dans les 2 ans à venir.


06 09:35:03/06/2012 - Lire l'actu

© Actu-Environnement

 

 


 

L'article ci-dessus montre clairement qu'il y a une demande grandissante d'activités de jardinage et notamment de jardinage collectif.

S'il met en avant les bénéfices de cette démarche en terme de lien social et d'éducation à la nutrition et au goût, il montre également que les jardins partagés peuvent prendre des formes variées.

Les Massyculteurs développent des activités d'amateurs, mais d'autres jardins sont l'occasion de créer des emplois.

Le reportage vidéo montre que les emplois ainsi créés permettent la construction de potagers en carré qui pourront ensuite être utilisés par les usagers du jardin.

 


360 m2 à Villaine

Cette semaine, nous avons le plaisir de signer notre premier accord pour l'usage d'un jardin en mode partagé.

Situé au coeur du vieux village de Villaine, à deux pas du clos de Villaine, ce terrain actuellement peu entretenu accueillera une quinzaine de massyculteurs.

Ils s'efforceront d'y développer un jardin potager mêlé d'un jardin d'agrément.
Pas de rangées de poireaux, ni rang de carottes, donc, mais des plantations entremêlées, des associations de légumes et de fleurs joignant l'utile (pour les plantes) à l'agréable (pour les yeux et les narines des riverains, et les papilles des jardiniers en herbes)

Nous avons besoin de toutes les bonnes volontés pour valorisé cette parcelle :

- nettoyage du terrain

- aménagement d'une entrée

- pose d'une clôture

 

Venez nous aider à implanter dans votre quartier, un lieu qui, nous l'espérons deviendra un havre de convivialité.